FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013

FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013
FORET DE LA LOBEKE - JUILLET 2013

04 March 2017

EXPEDITION 2017

Nous sommes rentrés de notre expédition.
L'objectif étant bien entendu de trouver des témoignages sur l 'existence du Mokélé Mbembé mais surtout de remonter au delà des chutes Nki pour accéder à une zone entièrement inexplorée.
Nous avons pu interroger sur l 'île Cholet un pêcheur qui a la vue d'un petit dinosaure en plastique que nous amenons toujours avec nous a immédiatement reconnu en cette figurine le Mokélé Mbembé. Nous reviendrons plus en détail sur ce très bon témoignage.
Accéder directement en haut des chutes s'avérera très difficile, l'escalade étant particulièrement dangereuse en cette saison et l'équipe opta plutôt par une mission par l 'intérieur de la forêt montagneuse attenante aux chutes. Après un repérage il nous sembla quasi impossible de passer par cette voie ou la végétation et la montée abrupte nous paraissait des obstacles infranchissables. Malgré tout nous décidâmes de nous séparer en deux équipes. L'une attendrait l 'autre en bas de la montagne durant cinq jours tandis que les plus vaillants d'entre nous atteindraient le haut de la montagne pour se rendre vers des grottes ou avaient été observés quelques années plus tôt par des pisteurs, une peuplade qui, selon eux semblaient être apparentée à de grands singes qu'ils ne semblaient pas connaître de par leur apparence. L'équipe de montagne se heurta après une journée à une progression trop difficile et le temps qui nous était imparti pour cette exploration s'avéra trop court pour arriver jusqu'au bout fixé. Les cinq jours qui avaient été prévus se seraient certainement transformés en double et les impératifs pour le retour se sont avérés plus précieux que la continuation de l 'expédition. De plus cette zone nous étant totalement inconnue et malgré la présence du pisteur expérimenté nous n'avons pas voulu poursuivre. Outre la végétation et la progression lente et difficile en montée avec nos charges avoisinant les 18 kilos, les gorilles très sauvages omniprésents pouvaient aussi s'avérer dangereux car n'étant pas habitués à la présence humaine comme c'est le cas dans d'autres zones.
Nous prévoyons pour la prochaine grande saison sèche une nouvelle expédition avec plus de matériel, plus de temps pour arriver à ces fameuses grottes qui pourront certainement nous révéler des indices sur l 'existence de ce groupe inconnu qui semble ne pas être apparenté  aux gorilles ou aux chimpanzés. Mais à ce stade nous ne pouvons qu'émettre que des hypothèses.

L'EQUIPE

 MARTIN
 SERGE et FABRICE
 JOSEPH et MICHEL
 NOEL
 AUBIN
 NOTRE MASCOTTE


Au camp Silure
Sur l île Cholet



 NOS APPARTEMENTS PRIVATIFS!!


Arrivée aux chutes Nki



 ENFIN L 'ARRIVEE AUX CHUTES NKI
 MARTIN SERGE FABRICE
 DERNIERS PREPARATIFS

 LE CIMETIERE DES ELEPHANTS
 MARTIN SUR LA PISTE DE CEUX QUI SONT ENCORE VIVANTS
 LES CHUTES NKI DANS TOUTE LEUR SPLENDEUR, LEUR FORCE, GARDIENNES DE BIEN DES MYSTERES


CE N'EST QU'UN AU REVOIR

4 comments:

Marchal said...

Bonjour ,
Un grand plaisir à lire le récit des expéditions de Michel Ballot , cette quête de
découverte et d'inconnu nous touche au plus profond ... merci à lui
Je voudrais revenir sur ces êtres mystérieux qui vivraient en forêt primaire , j'ai vécu et travaillé longtemps au Gabon dans les travaux publics en forêt et des pisteurs m'ont raconté avoir vu des êtres mi-singes mi-hommes , en tout cas velus , aux longs bras et se déplaçant debout...j'en ai parlé à l'époque à un primatologue de la Lopé(*)qui avait entendu ce genre de témoignage mais en temps que scientifique était plutôt dubitatif..
Coïncidence ? la forêt des abeilles est un immense massif très ancien et encore peu connu , bien que pénétré depuis quelques temps par les entreprises forestières.
Cordialement
Michel Marchal

Marchal said...


Correctifs

(en tant que ...)

A mon avis plutôt mi-gorille/chimpanzé

mokelembembeexpeditions said...

Bonjour,
Grand merci pour votre témoignage fort intéressant
Je n'ai aucun doute qu'il puisse encore exister des peuplades inconnues dans des zones très reculées du continent africain
Je prévoie à ce sujet une nouvelle expédition début 2018 afin d'aller explorer la zone dont nos pisteurs nous ont parlé et en particulier l 'explorationde grottes
bIEN CORDIALEMENT

mokelembembeexpeditions said...

Bonjour,
Grand merci pour votre témoignage fort intéressant
Je n'ai aucun doute qu'il puisse encore exister des peuplades inconnues dans des zones très reculées du continent africain
Je prévoie à ce sujet une nouvelle expédition début 2018 afin d'aller explorer la zone dont nos pisteurs nous ont parlé et en particulier l 'explorationde grottes
bIEN CORDIALEMENT

NOMBRE D'INTERNAUTES AYANT VISITE LE BLOG