FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013

FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013
FORET DE LA LOBEKE - JUILLET 2013

07 April 2015

NKI MOKELE MBEMBE EXPEDITIONS MARS - AVRIL 2015

C'est en compagnie de Serge Grispoux et Fabrice Tortey que nous avons tenté d'explorer la zone la plus proche des chutes Nki au sud - est du Cameroun. L'objectif était de monter en haut de ces chutes, ascension que nous ne pouvions faire qu'en saison sèche. Après 200 kilomètres de trajet à remonter le cours du fleuve Dja qui sépare le Congo du Cameroun nous arrivâmes aux chutes que nous trois connaissions déjà. En haut des chutes Serge et Fabrice ( j'étais resté au bas des grandes chutes  avec les pisteurs par sécurité ) découvrirent une zone totalement vierge, pas explorée où la faune sauvage peut vivre plus sereinement car il n'y a dans cette zone ni sociétés forestières, ni chasse. A cause des mauvaises conditions météo et aussi à cause des assauts constants des abeilles très entreprenantes nous ne pûmes rester que quelques jours dans cette zone qui mérite une expédition de plus grande envergure, surtout afin de localiser les différentes espèces sauvages y vivant. Du point de vue cryptozoologique il est à noter que nous avons recueilli deux témoignages de première main faisant état de la présence d'un rhinocéros forestier dans la zone. Les pygmées nous parlèrent d'un animal ayant une corne sur le haut de la tête et à son extrémité, ayant une masse corporelle qui pourrait être celle d'un rhinocéros et d'une queue en forme de tire - bouchon, caractéristique anatomique bien présente chez les rhinocéros.

 La ville de Batouri, croisée des chemins vers la Centrafrique pour le sud Cameroun et le Congo

L'état de certains ponts nous laissent parfois songeurs !!
Quand aux accidents de grumiers, ces gros porteurs qui transportent le bois ils sont malheureusement fréquents
 
 Serge et Fabrice au port de Moloundou, en arrière plan , les rives du Congo et le fleuve Dja qui sépare les deux pays
 Fabrice Tortey
 Notre pirogue sur laquelle nous fîmes près de 400 kilomètres sur le fleuve Dja
 Le rare varan du Nil qui s'approcha très près de notre embarcation
 Les grandes chutes Nki
 Le scolopendre auquel mieux ne vaut pas s'approcher
 Serge Grispoux
 En saison sèche il faut parfois mettre pied à l'eau pour éviter les rochers
 Empreinte bien mystérieuse prise sur une île proche de quelques centaines de mètres des chutes à laquelle ni les pisteurs ni nous mêmes purent identifier et la rapprocher à une espèce connue
 La même empreinte comparée à l'empreinte de ma chaussure
 Blaise, le remarquable pisteur
 

 Eléphant de forêt rencontré dans la zone de Yombi à environ une centaine de kilomètres de toute zone habitée. Cette espèce pourchassée sans relâche pour son ivoire un peu rosé très recherché par les braconniers risque de disparaître d'ici à une dizaine d'années
 Un gros silure pour les menus de plusieurs soirées au bivouac
Chasse au Sitatunga par un pêcheur congolais avec l'aide de chiens spécialement entraînés à cette chasse . Ici la femelle sitatunga n'a d'autre issue que le fleuve ou elle va se réfugier, y nager pensant avoir semé les chiens. Malheureusement, ces derniers se mettent à l'eau, poursuivant l'animal et le faisant diriger vers le pêcheur qui attend sa proie. C'est une chasse cruelle car le sitatunga est mordu de toutes parts par les chiens. Le sitatunga est protégé mais cette chasse ancestrale est encore tolérée.
Michel Ballot
Nki Mokele Mbembe expéditions - mars - avril 2015

Pour des raisons de copyright, les photographies prises par Serge Grispoux et Fabrice Tortey de la zone haute et inexplorée des chutes Nki ne seront mises sur ce blog qu'ultérieurement.

NOMBRE D'INTERNAUTES AYANT VISITE LE BLOG