FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013

FORET DE LA LOBEKE - Juillet 2013
FORET DE LA LOBEKE - JUILLET 2013

08 February 2017

Nouveau départ : EXPEDITION NKI 2017

Une nouvelle expédition partira cette fin de semaine pour l'extrême sud du Cameroun pour
l 'exploration du haut des chutes Nki.
Les résultats que nous avons enregistré lors de notre précédente expédition nous poussent à penser, grâce en particulier aux énormes traces d'un animal semblant inconnu des pygmées mais aussi de certains zoologistes, que la région que nous allons parcourir serait une zone à facteurs écologiques favorables à la découverte d'espèces animales non répertoriées.

L'équipe est composé de

                    Serge Grispoux


de Fabrice Tortey

                   de Martin Hoffert
                                                             

                                                               de Michel Ballot

Un grand merci à Pascal Coquis qui ne pourra être des nôtres. Il a participé avec passion et partage à la préparation de cette mission. Nous l 'attendons pour la suite de nos aventures.


Toutes nos expéditions passées, présentes et à venir n'auraient pu se faire sans la force de conviction des personnes qui m 'ont accompagné tout le long de ces années. Ces personnes sont devenues aujourd'hui plus que des amis car ils partagent avec moi des moments de vie qui restent gravés en chacun d'entre nous.
Serge, Pascal, Fabrice, Martin, mais aussi - ils ou elles se reconnaîtront - Didier, Alexandre, Marie, Philippe, Céline, Ines, Thomas, Stéphanie, Michel...
Sans oublier bien entendu ma famille Angeline, Darina, Elikya, toujours présentes, à mes départs, à mes retours sans qui je n'aurai certainement jamais pu réaliser le rêve professionnel de ma vie.












04 January 2017

LE CENTENAIRE DE LA NAISSANCE DE BERNARD HEUVELMANS

Grâce à Pascal Coquis, grand reporter et éditorialiste aux Dernières Nouvelles d'Alsace, enfin un article digne de ce nom sur le centenaire de la naissance de Bernard Heuvelmans et sur les principales dates importantes de son œuvre.
Il est à regretter qu'aucun magazine de vulgarisation scientifique n'ait pensé à une telle initiative.
Grand merci à son auteur.


13 December 2016

EXTRAORDINAIRE SCULPTURE

Cette photo a été prise en avril 2013 par le frère Richard Hendrick, un moine franciscain capucin d'origine irlandaise. Cette statue se trouvait dans une collection de statuettes africaines ramenées par les pères missionnaires Rosminiens, à la maison Glencomeragh à Clonnel en Irlande. La confrérie détenait cette statue depuis les années 1950 et ramenée des missions en Afrique de l 'Ouest. Cette statue ferait 15, 2 centimètres de haut, serait très lourde, sculptée dans un seul bloc de bois massif.
 
Cette statue fait bien entendu penser à un animal inconnu et ressemblerait trait pour trait au Mokélé Mbembé que nous cherchons. La masse corporelle semble imposante mais longiligne, donc adaptée à une vie aquatique ou semi - aquatique, une longue queue qui lui servirait aussi à se mouvoir dans l'eau et des pattes puissantes qui lui serviraient à se déplacer aussi sur le sol.
La tête est serpentine et la gueule armée de dents qui paraissent acérées. A ce propos je pense que les dents ont été placées aux fins d'ornements comme c'est très souvent le cas dans les statues représentants des animaux et comme cette espèce paraît bien entendu inconnue, le sculpteur lui a mis des dents ne sachant pas si l'animal est carnivore ou herbivore ou omnivore.
Ce qui me paraît intéressant c'est la présence d'écailles sur tout le corps. Cela me fait penser à la représentation que le pygmée André dessine dans le film de Marie Voignier " L'hypothèse du Mokélé - Mbembé " , où des écailles sont dessinées sur tout le corps. André avait vu un tel animal dans la zone de nos recherches vers les chutes Nki au Sud Cameroun.
Il y a aussi un autre animal. Le concernant il s'agit probablement d'un petit. Par contre pas de long cou sur se second animal, mais des écailles et surtout une sorte d'excroissance entre le bas du corps et le début de la queue. Nous pouvons aussi envisager que ce second animal soit tout simplement un pangolin.
Et pour en revenir au pangolin je pose la question de savoir si finalement nous n'aurions pas a faire à un pangolin super géant, avec un corps ayant eu une adaptation à la vie aquatique dans des zones à facteurs écologiques favorables ? A ce propos lors de l'une de nos expéditions nous avons eu le témoignage dans la zone de Ndongo, toujours au sud Cameroun, d'un pygmée ayant vu des traces énormes de griffes le long d'arbres près de sa petite plantation.
 
Cette sculpture est donc très intéressante et vient conforter notre idée que dans cette zone du sous continent africain a vécu ou vit encore un grand animal, à allure de dinosaure.
Cette sculpture est d'autant plus importante que suite à celles ramenée par Jean Claude Kerhoas en 1987 censée représenter un Emela N'Touka, par moi - même en 2005 toujours censée représenter un Emela N' Touka, cette dernière nous permet enfin d'apporter un élément vraiment nouveau sur le Mokélé - Mbembé. Et il ne faut jamais oublier que les représentations africaines des statuettes animales sont toujours celles d'animaux connus, vus, ou celles de la tradition orale.
Alors une étude plus poussée nous permettra peut être de connaître de quel pays vient cette sculpture, et quand aurait - elle été sculptée
A suivre...

12 July 2016

LOGO DE NGOKO

 
 
 
Cher(e)s Ami(e)s,

Voici le logo offciel de notre association
Pourquoi un dinosaure en dessin et pourquoi le mot préservation ? Pour plusieurs raisons.

- L'une de notre recherche principale et l 'un des objets de l'association est la recherche de nouvelles espèces animales sur le continent africain.

- Le cryptide que nous recherchons est appelé Mokélé - Mbembé par les populations locales et par les témoins qui ont descrit cet animal depuis plus d'un siècle

- La description de cette espèce se rapproche de celle d'un dinosaure de type sauropode, mais bien entendu nous n 'adhérons pas à cette thèse. Nous pensons que le Mokélé - Mbembé est un mammifère ou un reptile de type inconnu.

- Si le logo représente un dinosaure, c'est pour ne pas oublier que si la Nature les a fait disparaître 
au cours de l 'Evolution, nous ne devons pas à notre tour faire disparaître les espèces trop nombreuses qui sont en voie de d'extinction.

- C'est la raison pour laquelle l'autre but de notre association est d'oeuvrer pour la protection des espèces endémiques de la zone dite de la cuvette congolaise et en particulier celle de l 'éléphant de forêt.

Michel Ballot

NOMBRE D'INTERNAUTES AYANT VISITE LE BLOG